Le CNRS
 
 

Accueil > Services > Médecine de prévention > Sevrage tabagique : une mutation génétique impliquée dans la rechute

 

Sevrage tabagique : une mutation génétique impliquée dans la rechute


Une ré-exposition à la nicotine induit une plus forte rechute après sevrage et une plus faible activation des neurones du noyau interpedonculaire (IPN) chez les individus porteurs de la mutation dans la sous-unité α5 des récepteurs nicotiniques. © Institut Pasteur

Pourquoi est-il si difficile d’arrêter de fumer ? Pourquoi certains rechutent après des mois de sevrage tabagique ? Des chercheurs de l’Institut Pasteur et du CNRS, en collaboration avec Sorbonne université et l’Inserm, ont montré qu’une mutation génétique, déjà connue pour être impliquée dans la sensibilité à la nicotine, l’est aussi dans le comportement de rechute après sevrage chez le rat. Ces résultats seront publiés le 4 octobre 2018 dans la revue Current Biology.

Lire l’intégralité du communiqué de presse

Le CNRS Annuaires Mots-Clefs CNRS Autres sites Imprimer Contact Credits Plan du site