Le CNRS
 
 

Accueil > Actualités recherche > Enfin un modèle réaliste pour Altaïr, une étoile à la rotation extrême !

Enfin un modèle réaliste pour Altaïr, une étoile à la rotation extrême !

 


Altaïr (α Aquilae / α Aql) est l’étoile la plus brillante de la constellation de l’Aigle. Située à environ 17 années-lumière de la Terre, elle est aussi l’une des étoiles les plus proches visibles à l’œil nu. © NASA/JPL/Caltech/Steve Golden

Altaïr, étoile brillante du ciel d’été, est connue pour sa rotation très rapide. L’effet centrifuge est tel que son rayon polaire est 20% plus petit que son rayon équatorial. Cet important écart à la sphère a rendu la modélisation d’Altaïr impossible par les approches classiques en physique stellaire. Pour la première fois, sa modélisation à deux dimensions a pu être réalisée, en incorporant les observations les plus en pointes. Elle révèle qu’Altaïr est une étoile bien plus jeune que prévu par des estimations antérieures. Le progrès décisif accompli par une équipe de chercheurs issus du Laboratoire Lagrange (CNRS/Univ. Côte d’Azur/Obs. de la Côte d’Azur), du Laboratoire d’études spatiales et d’instrumentation en astrophysique (LESIA, Obs. de Paris-PSL/CNRS/Sorbonne Univ./Univ. Paris Diderot) et de l’Institut de recherche en astrophysique et planétologie (IRAP, Univ. de Toulouse/CNRS/IRAP) a été d’utiliser deux dimensions d’espace pour modéliser Altaïr.

Lire l’actualité scientifique

Le CNRS Annuaires Mots-Clefs CNRS Autres sites Imprimer Contact Credits Plan du site