Le CNRS
 
 

Accueil > Actualités recherche > Découverte inédite depuis le sol de deux exoplanètes en interaction

Découverte inédite depuis le sol de deux exoplanètes en interaction

 

Vue d’artiste du système exoplanétaires en forte interaction WASP-148. La planète WASP-148c est visible au premier plan. On voit au second plan la planète WASP-148b en transit devant l’étoile autour de laquelle les deux planètes sont en orbite. (© Institut d’astrophysique de Paris, Mark A. Garlick).

Quelques exoplanètes régies par leurs interactions gravitationnelles ont déjà été découvertes avec des satellites observatoires. À présent, des scientifiques ont pu détecter et étudier pour la première fois un tel système extrasolaire directement depuis le sol. Une collaboration internationale comprenant l’Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides (CNRS/Observatoire de Paris-PSL, Sorbonne Université) et Laboratoire d’études spatiales et d’instrumentation en astrophysique (CNRS/Observatoire de Paris-PSL/Sorbonne Université/Université de Paris) a récemment découvert un système planétaire singulier, nommé WASP-148. Cette découverte a été effectuée notamment en France, grâce à l’instrument Sophie à l’Observatoire de Haute-Provence (CNRS/Aix-Marseille Université). Les scientifiques ont analysé le mouvement de l’étoile et en ont déduit qu’elle hébergeait deux planètes : WASP-148b et WASP-148c. Ces observations ont montré que les deux planètes étaient en forte interaction, ce qui a pu être également observé avec d’autres mesures. Alors que la première planète, WASP-148b, effectue le tour de son étoile en presque neuf jours, la seconde planète, WASP-148c, met un temps quatre fois plus long. Une telle proportion entre les périodes orbitales fait que le système WASP-148 est proche de la résonnance, c’est-à-dire que l’interaction gravitationnelle entre les deux planètes est amplifiée. Les chercheurs observent effectivement des variations de la période orbitale des planètes. Tandis qu’une planète seule, sans l’influence d’une seconde planète, se déplacerait avec une période constante, WASP-148b et WASP-148c subissent des accélérations et décélérations qui témoignent de leurs interactions. Ces travaux de recherche vont prochainement être publiés dans la revue Astronomy & Astrophysics.

Lire le communiqué de presse

Le CNRS Annuaires Mots-Clefs CNRS Autres sites Imprimer Contact Credits Plan du site